Le marché de l'immobilier en France - 2T 2011

Publié le

Une étude produite par

Après un rebond sensible au 1er trimestre 2011, la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) a fortement ralenti au cours du 2e trimestre, plus fortement qu’attendu. En effet, la progression du PIB avait atteint 0,9% au 1er trimestre 2011, le trimestre le plus dynamique depuis le 3ème trimestre 2006, portée par une importante progression de l’activité manufacturière et de la consommation des ménages. Au 2e trimestre, le PIB est resté stable. La consommation des ménages a contribué négativement à ce résultat, pour la première fois depuis plus de quinze ans, et affiche un repli de 0,7%. Ce freinage était à prévoir, compte tenu de l’arrêt de la prime à la casse, dont les effets s’étaient encore fait sentir en début d’année et aux prix élevés des matières premières. Ce ralentissement de la demande intérieure a entraîné un repli des importations, tandis que les exportations se stabilisent. Le commerce extérieur, une fois n’est pas coutume, a pu ainsi contribuer positivement à la croissance. L’investissement des entreprises continue à progresser à un rythme soutenu et à soutenir l’activité, mais montre des premiers signes de décélération au cours du 2e trimestre 2011.

Source : Amundi Asset Management

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème