Le Point Sur

Les dépenses en logement : 22,6 % du PIB

Publié le

Une étude produite par

Après avoir progressé en 2009 à un rythme historiquement bas, les dépenses courantes de logement (loyers, consommations d’énergie et charges) accélèrent nettement en 2010.
Elles enregistrent les effets de la hausse des prix des produits pétroliers et d’une météo plus rude, alors que les loyers poursuivent leur ralentissement. En conséquence, leur poids dans le budget des ménages s’alourdit malgré la croissance des aides personnelles. Parallèlement, après un repli marqué en 2009, l’activité immobilière rebondit en 2010 sous l’impulsion du dynamisme retrouvé des acquisitions dans l’ancien. La construction neuve, dont l’évolution résulte de la baisse des mises en chantier des années 2008-2009, recule plus fortement en 2010 qu’en 2009. La construction émanant des bailleurs sociaux ralentit, mais soutient toujours l’activité. Au total, les dépenses en logement progressent à nouveau en 2010, après une forte contraction en 2009. Parallèlement, les aides publiques en faveur du logement, directes ou indirectes, ont progressé de 5,6 % en 2009.

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

Etudes