Analyse des marchés et politique de gestion

Publié le

Une étude produite par

A court terme, mais à court terme seulement, les dettes des Etats périphériques de l’Eurozone ne sont plus un facteur de stress pour le marché. L’action de la BCE est efficace, une première salve d’achat de titres italiens et espagnols a permis de stabiliser les taux à 10 ans de ces pays autour de 5 %. La BCE semble s’en contenter et ne cherche pas à réduire plus avant l’écart de taux avec le bund. On peut supposer que pendant la période intérimaire de mise en place des achats de dette par le FESF, l’action de la BCE sera suffisante et apaisante.

Source : UFG-LFP

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.