Paris Digest

Les marchés de l'immobilier d'entreprise - Eté 2011

Publié le

Une étude produite par

Plus de 1 136 000 m² de bureaux ont été consommés par les entreprises en Ile-de-France au premier semestre 2011. L’activité transactionnelle est en hausse de 4% par rapport à la première moitié de 2010. L’absorption nette joue un rôle inégalé depuis 2007, justifiant plus de la moitié des surfaces consommées : le marché francilien se maintient dans une situation de croissance structurelle.

Le segment des grandes transactions connaît un ralentissement. Durable ou passager ? C’est le principal point d’interrogation sur la solidité du marché locatif régional. L’offre disponible est très faible, avec une vacance de 7,1% pour l’ensemble de l’Ile-de-France à fin juin 2011. L’offre neuve ou restructurée est une denrée de plus en plus rare. Elle ne représente que 20% de l’offre disponible en Ile-de-France (25% à la mi-2010), cette part tombant à 14% sur le QCA. L’évolution des loyers se différencie clairement entre les surfaces neuves et celles de seconde main. Les tensions sont de plus en plus vives sur le loyer haut de gamme, situé à 780€ sur le QCA, alors que le loyer moyen reste atone. Le marché de l’investissement continue de faire preuve de dynamisme en 2011. La hausse des volumes investis est en effet de près de 39%, avec près de 3,3 milliards d’euros placés en région parisienne au premier semestre.

Les taux de rendement sont stables depuis le début de l’année. Les acquéreurs, confrontés aux incertitudes économiques et à l’instabilité financière, sont rétifs à l’idée d’une reprise du phénomène de compression des taux de rendement.

Source : Knight Frank

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.