Property Times

Marseille : le bureau au top, le reste revient à la normale - 4T 2012

Publié le

Une étude produite par

Avec 93 900 m² de bureaux placés en 2012, Marseille enregistre le volume de commercialisation le plus important observé en 10 ans. Cette performance doit toutefois être nuancée ; elle tient en effet compte de 3 opérations d’envergure réalisées en compte-propre. Les disponibilités immédiates de bureaux se sont fortement réduites en un an (-32%), représentant désormais 93 900 m². Cette baisse s’explique par le nombre des transactions supérieures à 1 000 m² qui ont consommé les surfaces existantes, et, par le faible volume des livraisons de 2012. Le loyer prime, faisant aujourd’hui référence à des immeubles BBC - un produit nouveau sur le marché marseillais - s’établit à 270 €/m²/an. Les livraisons se sont réduites en 2012, avec seulement 21 000 m² de bureaux neufs mis sur le marché contre 70 000 m² en 2011. Plus de 40 000 m² sont attendus en 2013, dont 20 900 m² encore à commercialiser.

Après une année 2011 record, avec plus de 330 000 m² de demande placée, le marché logistique marseillais est revenu à un niveau plus « normal » d’activité avec 155 900 m² commercialisés en 2012. Comme en 2011, MAISONS du MONDE aura été le principal animateur du marché. La valeur locative prime, installée durablement autour de 41 €/m²/an, devrait progresser en 2013 au regard du faible niveau d’offre de qualité. Avec 132 000 m² disponibles fin 2012, le stock d’offre immédiate sur le marché marseillais s’est regarni de 24% en un an, suite à la libération de plusieurs surfaces d’envergure.

Après une année 2011 très satisfaisante, avec près de 410 millions d’euros engagés, les investissements dans les Bouches-du-Rhône ont enregistré un fort repli en 2012, avec un peu moins de 115 millions d’euros investis. Les bureaux sont demeurés majoritaires, concentrant les ¾ des investissements. Les taux de rendement prime sont restés stables d’une année sur l’autre sur la région marseillaise. Ils s’établissent ainsi à 6,00% pour le bureau et 5,25% pour le commerce fin 2012 et ne devraient pas évoluer en 2013.

Source : DTZ (Groupe UGL)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème