Le marché de l'habitat collectif neuf de l’agglomération bordelaise et du bassin d'Arcachon

L’aire d’étude compte trois territoires distincts : la Communauté Urbaine de Bordeaux, le bassin d'Arcachon et le territoire du SCoT de l'agglomération élargi à la haute Gironde. Ce choix est motivé par la dynamique du marché sur ces secteurs, révélatrice des tendances globales à observer.

Publié le

Une étude produite par

À l’échelle d’un territoire regroupant l'agglomération bordelaise et le bassin d'Arcachon, les 4 600 ventes recensées en 2011 pourraient laisser entrevoir que le marché a atteint un palier et se situe dans une phase de stagnation. Seulement, la situation est variable selon les secteurs. En effet, dans la communauté urbaine les ventes s'élèvent à 3 700 unités et progressent de 5 % par rapport à 2010. Ce processus participe à l’objectif de recentrage en cœur d’agglomération. En revanche le bassin d'Arcachon avec 530 logements vendus en 2011 voit sa dynamique de marché réduite de 30 %, indicateur d'un effet d'opportunité sur un marché qui aujourd'hui doit renouveler son offre.

Par ailleurs, 350 logements ont été vendus dans le territoire du SCoT élargi, ce qui définit ce territoire comme un secteur mineur du marché. Son classement en zone C dans le cadre des nouveaux zonages du dispositif Scellier est un facteur important de la baisse de son attractivité. En effet, le marché de l'habitat collectif neuf avec plus de 70 % de ventes à investisseurs affiche une forte dépendance aux produits liés à l'investissement locatif.

L'effort de production porté par les professionnels se lit dans la progression des mises en ventes : +30 % entre 2010 et 2011 portant à plus de 5 400 le nombre de logements mis en vente en 2011.

Cet essor de la construction fait progresser le stock dont le niveau s'élève à 2 000 logements au 4e trimestre de 2011. Toutefois, l'importance de l'offre proposée sur plan ou en chantier (97 % de l'offre totale) témoigne de l'excellente dynamique de commercialisation. Malgré une conjoncture nationale incertaine, l'année 2011 s'inscrit dans le contexte d'un grand projet où de fortes ambitions locales s'expriment et permettent d’envisager le maintien de la dynamique de marché.

Source : Observatoire de l'immobilier d'entreprise Bordeaux métropole (OIB)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème