Property Times

Deuxième Couronne : les grandes transactions font défaut - 1T 2013

Publié le

Une étude produite par

En ce début d’année, la demande placée sur le marché de la Deuxième Couronne a diminué de 42% en un an pour s’établir à 62 700 m². La Deuxième Couronne Sud, le Pôle de Roissy et Marne-la-Vallée ont vu leur activité se contracter dans des proportions allant de - 48% à - 92% alors que le marché de Saint-Quentin-en-Yvelines a été le seul à tirer son épingle du jeu avec 24 500 m² placés au 1er trimestre 2013, soit deux fois son volume trimestriel moyen de 2012 (13 000 m²).

En baisse de 3% d’une année à l’autre, l’offre immédiate reste néanmoins abondante en Deuxième Couronne, de l’ordre de 1,1 million de m² fin mars 2013. Elle se compose en grande majorité de surfaces de seconde main (84%), supérieures à 1 000 m² (88%), qui ne répondent plus nécessairement aux exigences des utilisateurs et peinent ainsi à être commercialisées. Le taux de vacance, quant à lui, s’établit à 6,9% à la fin du 1er trimestre 2013.

Les valeurs locatives de première et seconde main se positionnent respectivement à 210 €/m²/an et 148 €/m²/an sans changement significatif d’une année sur l’autre. Le loyer prime demeure compris, selon la localisation, entre 200 et 235 €/m²/an et conserve ainsi son attractivité pour des entreprises à la recherche d’économies sur leurs coûts immobiliers.

Avec un peu moins de 95 000 m² de bureaux à livrer, la production neuve devrait reprendre modérément en 2013 après deux années de fort ralentissement. Pour autant, les opérations en chantier n’entraîneront pas l’arrivée sur le marché de surfaces neuves, 8 000 m² seulement étant encore offerts à la commercialisation. 2014 pourrait changer cette donne avec un plus de 280 000 m² attendus.

Source : DTZ (Groupe UGL)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème