Réforme du PTZ+ : Le monde tel qu'il est et tel qu'il devrait être

Publié le

Une étude produite par

Moins d’un an après son lancement, l’économie du PTZ+ est remise en cause, du fait de la contrainte qui pèse sur les finances publiques. Celle-ci trouve un bon indicateur dans l’écart qui se creuse depuis la mi-septembre entre les taux auxquels la France et l’Allemagne empruntent respectivement sur les marchés financiers.
Le principal enjeu de la réforme mise en place en janvier 2011 consistait à cibler l’aide sur les zones dites "tendues", celles où la demande est la plus forte et les prix les plus élevés, afin de mieux mettre en adéquation l’aide et le besoin financier des acheteurs, et aussi, à terme, pour inciter les constructeurs à développer leur offre. Le deuxième visait à prendre en compte les objectifs de développement durable : l’aide apportée aux projets, qu’il s’agisse de construction ou d’achat d’un logement ancien, étant beaucoup plus généreuse pour les logements économes en énergie.

Source : ANIL (Agence nationale pour l'information sur le logement)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

Etudes
Articles
Transactions