Point de conjoncture logement

Repli des volumes et inflexion attendue des prix - 4T 2012

Publié le

Une étude produite par

On se souviendra de 2012 comme de l’année de bascule du marché, le contexte économique ayant finalement eu raison de la « stagflation » qui a caractérisé le secteur résidentiel en 2010 et 2011.
Une forte baisse du volume de distribution des crédits à l’habitat (119 milliards d’euros versés, soit un recul de 18 % par rapport à 2011) a été à la fois la cause et la conséquence d’un marché en repli.
La cause, ou seulement l’une des causes, dans la mesure où les banques se sont vues contraintes, eu égard aux exigences prudentielles des dispositifs Bâle 3 et Solvency II, de réduire leur bilan et de limiter leur distribution de crédits.
Malgré des conditions de taux exceptionnellement favorables (le quatrième trimestre 2012 s’est clôturé sur un taux moyen de crédit logement aux particuliers de 3,20 % contre 3,90 % en début d’année), la limitation de la durée des prêts (210 mois au quatrième trimestre 2012) a révélé une plus grande sélectivité de la part des établissements bancaires, qui ont privilégié les dossiers les moins risqués.

Source : Crédit Foncier Immobilier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème