Point de conjoncture Bureaux

Le marché locatif impacté par l'économie réelle - 2T 2012

Publié le

Une étude produite par

Les trois trimestres consécutifs de ralentissement de l’activité locative confirment l’inversion de tendance sur le marché immobilier des bureaux, impacté par le contexte économico-financier. Les trois quarts des grandes transactions franciliennes de plus de 9 000 m² enregistrées au deuxième trimestre se sont orientées sur l’offre de bureaux neufs. Ce dynamisme de la demande placée en très grandes surfaces, certes moindre qu’en 2011, réside dans la nécessité de rationalisation, en particulier des coûts immobiliers, et signifie des libérations concomitantes d’actifs immobiliers anciens. Il masque en partie le net fléchissement du nombre de transactions locatives observé depuis le début de l’année en petites et moyennes surfaces, moteur de l’activité tertiaire.
Au deuxième trimestre 2012, avec environ 429 000 m² en Île-de-France, ce recul atteint 22 % sur un an glissant. Et si la performance du premier trimestre 2012 s’inscrivait plutôt dans la moyenne décennale, en revanche, celle du deuxième trimestre, traditionnellement plus porteur, s’inscrit en retrait de 27 % par rapport à la moyenne décennale des deuxièmes trimestres 2002-2011 (584 000 m²).
Au final, le volume d’activité locative semestriel en Île-de-France s’établit à 960 000 m², contre près d’1,2 million de m² placés au premier semestre 2011, soit un placement en recul de 18 % sur la période citée, et de 12 % par rapport à la moyenne décennale.

Source : Crédit Foncier Immobilier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème