Point de conjoncture Bureaux

Marché locatif : une année performante sur fond de stagnation économique et de course à la rationalisation - 4T 2012

Publié le

Une étude produite par

Tandis que la tendance sur le marché locatif s’inscrivait dans une baisse proche de 20 % depuis le début de l’année en termes de volumes placés, le bilan 2012 se révèle au final plus favorable que prévu sur le plan quantitatif. La demande placée annuelle en Île-de-France s’établit à 2,245 millions de mètres carrés, soit un recul limité de 8 % par rapport à l’année 2011, grâce, notamment, à la bonne activité du dernier trimestre (+ 11 % avec 580 486 m2 loués), mais aussi grâce à un troisième trimestre plus performant qu’annoncé en octobre.
Il reste que l’année 2012 s’est traduite sur le terrain francilien par des négociations plus difficiles pour les bailleurs et par une nette décélération du moteur locatif sur la plupart des secteurs tertiaires de l’Île-de-France, hormis la première couronne, qui fait figure d’exception.
La résistance de l’activité locative au plan quantitatif (volumes placés) pourrait paraître étonnante en période de crise. Elle est en fait portée par les décisions de modernisation et de rationalisation de l’outil immobilier de grands utilisateurs, qui sont mobiles et surtout très sensibles au rapport qualité/prix. Pour les PME, en revanche, l’environnement anxiogène et les problématiques de trésorerie face à des carnets de commandes moins remplis ont eu raison de leur soutien au marché parisien.

Source : Crédit Foncier Immobilier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème