Point de conjoncture Bureaux

Marché de l'investissement relative accalmie au 1er trimestre 2012

Publié le

Une étude produite par

Le premier trimestre 2012 se solde par un volume engagé en immobilier d’entreprise banalisé de 1,7 milliard d’euros, sur l’ensemble du territoire.
Cette performance moindre du début 2012 était prévisible, tant le bilan 2011 s’était révélé atypiquement exceptionnel, surtout en fin d’année, et si on le replace dans le contexte économique et financier de la zone euro. En outre, si les évolutions fiscales (fin du dispositif de l’article 210-E du CGI) ont dopé l’activité d’investissement au quatrième trimestre 2011, l’imminence des échéances électorales en France a favorisé, a contrario, un relatif attentisme.
Au final, les engagements du premier trimestre 2012 sont inférieurs de l’ordre de 10 % à ceux du premier trimestre 2011, baisse toutefois modérée, sans comparaison avec l’atonie du début d’année 2009, période de réajustement du marché immobilier corporate.
L’investissement trimestriel s’est concentré à près de 80 % sur l’immobilier d’entreprise banalisé francilien, et dans une proportion équivalente sur l’immobilier de bureaux, au détriment de la part d’engagements en commerces, qui n’a pu atteindre ce trimestre que 13 % contre 23 % un an plus tôt.
L’allocation d’actifs dans l’immobilier logistique et les locaux d’activités se stabilise autour des 10 %, traduisant sur ces segments la poursuite du désengagement d’acteurs généralistes au profit des « pure players ».

Source : Crédit Foncier Immobilier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème