Point de conjoncture Logement

Repli des volumes et stabilité provisoire des prix - 2T 2012

Publié le

Une étude produite par

Dans un contexte général économique et financier difficile, le marché du logement se signale par un fort repli des volumes, en même temps que par une provisoire stabilité des prix.
Les perspectives économiques de la fin 2012 et pour 2013 – soit une croissance stagnante, un taux de chômage en hausse, une politique de distribution de crédit plus contrainte du fait des exigences de Bâle III – sont autant de facteurs de ralentissement pour le marché résidentiel.
À cet environnement anxiogène s’est ajouté l’effet psychologique de l’annonce d’un durcissement de la fiscalité immobilière : réforme du régime des plus-values, perspective d’une aggravation des assiettes de la fiscalité locale et limitation des « niches fiscales ». Le nouveau dispositif de blocage des loyers dans les villes connaissant un marché actif, puis l’annonce d’une limitation des possibilités de réajustement des loyers en relocation ont contribué à décourager les investisseurs particuliers qui s’étaient rués sur le dispositif Scellier ces deux dernières années, et à dissuader les investisseurs institutionnels de revenir sur le produit logement, du moins aux conditions actuelles.
Il reste qu’ayant atteint des niveaux de prix historiques, le marché immobilier résidentiel français souffre de phénomènes « autobloquants », lorsque les vendeurs cessent d’eux-mêmes d’alimenter l’offre, faute de projet personnel d’acquisition, ou refusent toute négociation de prix qui leur permettrait une vente rapide, et rétablirait la fluidité du marché.

Source : Crédit Foncier Immobilier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème