Conjoncture bâtiment - 1T 2012

Publié le

Une étude produite par

Les chiffres de janvier et février 2012 dans la construction neuve s'affichent en net recul par rapport aux mêmes mois de l'année précédente. Pour autant, il serait hasardeux d'en tirer la conclusion définitive d'un renversement de tendance plus rapide que prévu, alors que les prévisions FFB de la fin 2011 tablaient, certes, sur un recul d'activité en 2012, mais seulement à compter du second semestre.

De fait, l'expérience passée démontre que les données Sit@del2 présentent un profit mensuel pour le mois chahuté, qui rend l'analyse des évolutions d'un mois sur l'autre très fragile. La détection des inflexions de tendance ne peut donc se faire, comme indiqué habituellement, que sur les bases de données cumulées sur trois mois au minimum. A ce titre, à fin février, on relève les glissements annuels sur trois mois suivants:

Dans le logements neuf, les autorisations et les mises en chantier progressent encore respectivement de 10,4% et 4,8%. On observe toutefois un recul confirmé dans l'individuel et un tassement dans le collectif ;

Dans le non-résidentiel neuf, les surfaces autorisées et mises en chantier s'inscrivent respectivement en hausse de 11,1% et 4,8%, hors bâtiments agricoles. En-deçà de cette tendance globale, les évolutions s'avèrent très contrastées selon les segments de marché. De fait, les commerces reculent, les bureaux hésitent, alors que les autres segments tiennent bon, y compris les bâtiments administratifs.

Pour ce qui concerne l'amélioreation-entretien, la production en volument s'inscrit en hausse de 0,9% en 2011.

Source : Fédération Française du Bâtiment (FFB)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème