La note d'analyse

Comment limiter l’effet rebond des politiques d’efficacité énergétique dans le logement ?

Publié le

Une étude produite par

L’énergie consommée au sein du foyer représente en France le tiers de la consommation énergétique finale et le cinquième des émissions de CO2. Il s’agit donc d’un enjeu majeur des politiques de lutte contre le changement climatique : la Feuille de route pour la transition écologique du gouvernement prévoit ainsi de mettre aux meilleures normes énergétiques un million de logements neufs et anciens chaque année. Mais l’amélioration de l’efficacité énergétique des bâtiments et des appareils ne suffira pas à atteindre cette cible : les comportements de consommation minent en effet les économies d’énergie attendues, selon le phénomène de l’“effet rebond” (annulation des gains de performance énergétique permis par le progrès du fait d’une utilisation accrue des ressources), qui peut annuler de 5 %... à 50 % de ces gains. De nouvelles incitations “comportementales” inspirées de la psychologie sociale seront nécessaires : retour d’information en temps réel sur la consommation du domicile, défis collectifs… Les expériences étrangères ont montré que, pour être efficaces, ces incitations doivent être transparentes vis-à-vis des consommateurs, mises en œuvre avec les collectivités locales et mobilisées en complément de différentes mesures – normes, signal-prix et campagnes d’information. Ces nouveaux instruments posent également des questions d’acceptabilité et d’efficacité sur le long terme. Pour y répondre, l’État et les collectivités locales doivent donc continuer à soutenir les expérimentations portant sur l’évolution des comportements.

Source : Centre d'analyse stratégique

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème