Property Market Trends - 2013

Publié le

Une étude produite par

La croissance économique est restée atone tout au long de l’année et ne dépassera pas 0.1 % en 2012. La France est entrée dans une période de ralentissement durable lié à un manque de dynamisme de la demande intérieure et à un faible soutien de la demande extérieure en provenance notamment de la zone Euro.

Le ralentissement de l’activité se poursuivra en 2013 en raison de l’impact négatif exercé par une politique budgétaire très restrictive et de la hausse de la fiscalité qui en découle qui pénaliserait tant la consommation des ménages que l’investissement des entreprises déjà ralenti par des marges historiquement faibles. L’emploi, pour sa part, continuera de se dégrader. Ainsi, la croissance prévue pour 2013 devrait être également atone et ne pas dépasser les 0.2 %. Il faudra attendre 2014 pour espérer voir les taux de croissance retrouver un niveau plus élevé de 1.4 %. Dans ce contexte difficile, la bonne nouvelle vient de l’accalmie des tensions existantes sur les dettes souveraines européennes avec l’annonce par la BCE du lancement de son programme de rachats d’obligations souveraines. Cumulés avec les efforts réalisés par les banques pour satisfaire aux nouvelles normes prudentielles de Bâle III, mais aussi avec l’assouplissement du ratio de liquidité qui devait être imposé aux banques, cela pourrait en effet se traduire par une amélioration significative des conditions de financement dans la zone Euro.

Source : Catella

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème