Point de conjoncture Bureaux

Un marché locatif qui tourne au ralenti - 1T 2013

Publié le

Une étude produite par

Après cinq trimestres de stagnation économique, la demande placée Île-de-France connaît une contraction inévitable, avec un recul de 24 % au premier trimestre 2013 sur un an glissant.

Avec environ 400 000 m2 au premier trimestre 2013, la demande placée francilienne amplifie la tendance de décélération constatée dès le début 2012. Inférieure à la moyenne décennale des premiers trimestres, cette moindre performance, qui traduit une plus faible mobilité des utilisateurs, s’explique par la persistance d’indicateurs économiques défavorables aux entreprises utilisatrices, particulièrement les PME, habituellement mobiles et qui peinent à soutenir le marché.

Ainsi, le volume des locations de bureaux de moins de 500 m2 s’est réduit de plus d’un quart en un an. Les délais de décision chez les grands comptes, bien plus longs, se traduisent également par des effets d’à-coups sur les volumes commercialisés des très grandes surfaces. C’est le cas en ce début 2013, puisque c’est ce segment qui acte la plus forte baisse sur un an glissant avec une baisse de plus de 40 %.

 

Source : Crédit Foncier Immobilier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème