L'industrie Hôtelière Française en 2012

Publié le

Une étude produite par

Si tous les espoirs étaient encore permis jusqu’à la mi-2010, l’année 2011 a été marquée par le retour des turbulences financières. Après s’être effectivement fortement assombris en 2011, les risques d’une récession restent élevés et bien présents. Les indicateurs montrent des signes de fragilité et l’activité économique, principalement dans la zone euro, vacille. En effet, l’avenir de l’union économique et monétaire est incertain. La crise de la dette souveraine et les calendriers de l’ajustement budgétaire des nations, sans cesse remis en question, entraînent de fortes hausses des taux d’obligations étatiques. L’activité s’est accélérée aux états-Unis, grâce à la hausse de la consommation et des investissements, quand la croissance des pays des BRICS* semble à l’abri des récentes évolutions et des pressions des marchés. Dans les pays émergents et les pays en voie de développement, la crise économique et financière est restée pesante. Ces pays durcissent depuis peu leurs politiques économiques et font face à des facteurs politiques et des troubles sociaux incertains pour les régions du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. La croissance est à ce jour la priorité pour tous les pays qui se lancent dans des réformes structurelles. Cependant, les prévisions de croissance internationale pour l’année 2012 restent trop faibles pour enrayer définitivement la récession de 2009. Le FMI table sur 3,3%, l’OCDE sur 3,4% en 2012.

 

Source : KPMG

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : KPMG, INSEE

Sur le même thème

Etudes
Articles
Transactions