La lettre des observatoires de l'ADEUPa

Publié le

Une étude produite par

Avec près de 31 500 m² en 2011, le marché de bureaux se contracte fortement dans Brest métropole océane (-36 %). Cette baisse s’explique essentiellement par l’absence de grandes opérations en « compte-propre » comme cela avait été le cas en 2009 et 2010. Porté par des ventes en neuf, le marché privé reste stable et les transactions publiques doublent quasiment pour atteindre 10 % du marché de l’agglomération brestoise.

Avec 29 240 m², l’offre disponible de bureaux progresse de 9 % et affiche un niveau jamais atteint. La construction de nouveaux immeubles de bureaux contribue à cette tendance : d’une part, certains seront livrés en cours d’année 2012, d’autre part, le transfert d’entreprises libère de l’espace en ancien.

Le marché des locaux d’activités de Brest métropole océane, très actif en 2011, progresse de 27 % en dépassant le seuil des 35 000 m². Le dynamisme du marché du neuf à Kergaradec/Kergonan/L’Hermitage justifie en grande partie ces bons résultats.

À l’échelle du Pays de Brest, les opérations en « compte-propre » sont moins nombreuses (-27 % en surface). Seules les communautés de communes de la Presqu’île de Crozon et du Pays d’Iroise enregistrent une progression des investissements.

Source : ADEUPa Brest

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : ADEUPa Brest

Sur le même thème

Etudes
Articles
Transactions