Baromètre 2012 du reporting sur l'éco-performance des bâtiments

Une étude produite par

De très fortes disparités dans la publication d’indicateurs chiffrés :
Dans l’ensemble, les promoteurs progressent sur la communication des enjeux énergétiques liés à leur profession. Cependant, le panel se caractérise par la forte disparité des données chiffrées publiées. Si les propriétaires-développeurs (Icade, Altarea-Cogedim) s’attachent à fournir des indicateurs environnementaux propres à leurs activités de promotion, les grands groupes (Vinci, Eiffage, Crédit Agricole, BNP Paribas et Société Générale pour Sogeprom) peinent à adapter leur communication et à remonter des indicateurs spécifiques dans des documents dédiés. La consolidation des reportings des filiales de grands groupes cotés multi-activités permet difficilement de rendre compte des impacts métiers.

Une communication sur les labels et les certifications plutôt que sur la performance énergétique :
Seul un promoteur communique sur un niveau de performance énergétique moyen de ses livraisons. A l’inverse, quatre acteurs communiquent sur une répartition complète de leurs livraisons et/ou mises en chantier en fonction du niveau réglementaire et de l’existence d’une labellisation (RT 2005, HPE, THPE, BBC, BEPOS). Les engagements pris portent principalement sur la proportion de produits livrés certifiés. La cible Bâtiment Basse Consommation (BBC) est systématiquement retenue a minima pour toutes les nouvelles opérations. Les différences sur les périmètres (produits livrés, produits en cours de chantier, permis de construire déposés) retenus pour le suivi ne favorisent pas la comparaison à l’échelle du panel. Seul Icade publie simultanément ces trois indicateurs clés pour l’ensemble de sa production.

Source : Novethic

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

Etudes
Articles
Transactions