Les fonds immobiliers face aux enjeux énergétiques

Une étude produite par

Montée en puissance du suivi des consommations réelles sur factures :
Le taux de progression du déploiement des outils de mesure de la performance énergétique est de 14% entre 2011 et 2012. 71% des sociétés de gestion interrogées y ont ainsi recours. Elles utilisent majoritairement les étiquettes de Diagnostic de Performance Energétique (DPE) dont l’affichage est aujourd’hui obligatoire. Le recours à d’autres types de mesure reste stable, à l’exception de l’utilisation des factures énergétiques qui augmente significativement. La mesure des consommations réelles se répand d’autant plus que 13% du panel interrogé met en place des compteurs de consommation énergétique.

Des gestionnaires de fonds de plus en plus nombreux à connaître leur performance énergétique moyenne :
Le déploiement des outils de mesure permet à un plus grand nombre d’acteurs de connaître la performance énergétique moyenne de leurs portefeuilles. Ils sont ainsi passés de 32% à 47% entre 2011 et 2012. La propor­tion d’actifs couverts est également en augmentation. Cette année, 11% des acteurs connaissent la performance énergétique de l’ensemble de leurs actifs sous gestion alors qu’ils n’étaient que 5% en 2011.

Cependant, ces chiffres masquent d’importantes disparités. 75% de ceux qui connaissent la consommation de l’ensemble de leur parc se basent sur des audits énergétiques et des DPE et non sur des factures réelles. A l’inverse, les deux tiers des 36 % qui ne connaissent la performance énergétique que d’une partie de leurs actifs se basent sur des consommations réelles, à partir de factures et de télérelevés.

Source : Novethic

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

Etudes
Articles
Transactions