La lettre de la FNAIM Paris Ile-de-France - Avril 2013

Publié le

Une étude produite par

Le droit à la propriété privée a, depuis l'origine, fait l'objet de débats de nature philosophique, théologique et juridique. Trois raisons y ont contribué. Le caractère communautaire, "holiste", des premières sociétés européennes, dont les traces perdurent dans le monde paysan jusqu'aux révolutions industrielles. L'héritage de Platon, objet d'interprétations divergentes, permises il est vrai par les différences d'approche entre la République et Les Lois. Le christianisme enfi n, qui a longtemps promu, au moins symboliquement, une "Cité idéale" à l'image de "la pauvreté du Christ". Il n'en demeure pas moins que le modèle d'organisation dominant a bien été celui de la propriété individuelle, consacré comme "droit" inaliénable par les penseurs de la modernité (Locke) et, finalement, par la Révolution française.

Source : FNAIM Paris Ile-de-France

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème