Le marché locatif Ile-de-France - 1S 2013

Publié le

Une étude produite par

-19% : le recul de l’activité transactionnelle au 1er semestre est important.
Le catastrophisme n’est toutefois pas de mise : la volatilité tend à devenir la marque de fabrique du marché locatif parisien, devenu étroitement dépendant de l’activité transactionnelle générée par les grands et très grands utilisateurs.
Ces derniers avaient été exceptionnellement actifs en 2011 et 2012, le début 2013 est logiquement plus lent.
Au sein de l’Ile-de-France, le QCA témoigne de sa très bonne capacité de résistance.

Source : Knight Frank

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème