Le 4 Pages mensuel de conjoncture hôtelière

Un début d'hiver difficile pour l'hôtellerie

Publié le

Une étude produite par

Sur le bimestre décembre 2012 - janvier 2013, la fréquentation hôtelière a diminué de 1,8 % par rapport au bimestre décembre 2011 - janvier 2012. Le net recul des nuitées des touristes français (- 3,0 %) n’est que partiellement compensé par la progression de celles des étrangers (+ 1,0 %), portée par la clientèle lointaine (+ 7,1 %). Globalement, les nuitées des clientèles européennes sont également moins nombreuses (- 1,7 %), notamment celles des Espagnols, des Italiens, des Belges et des Néerlandais en fort recul. À l’inverse, la fréquentation des clientèles anglaise, suisse, scandinave et russe est très dynamique.

Les villes, la montagne et le littoral sont touchés par la baisse. Inversement, la fréquentation des hôtels à la campagne progresse de 7,3 %, soutenue à la fois par les clientèles française et étrangère. Seules certaines régions du nord-est et du sud-ouest sont orientées à la hausse.
Les autres enregistrent une diminution de leurs nuitées, notamment l’Île-de- France (- 3,3 %) et PACA (- 6,2 %). La fréquentation résiste mieux dans les hôtels classés (- 1,1 %) que dans les autres (- 3,6 %). Le taux d’occupation, globalement à 48,6 %, recule de 1,4 point, pour les hôtels classés comme pour les non classés.

Source : DGCIS

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : DGCIS, Taux d'occupation, INSEE

Sur le même thème