Property Times

Toulouse : les grands mouvements manquent à l'appel - T2 2013

Publié le

Une étude produite par

Le 2e trimestre 2013 s’achève sur un volume de 23 500m² de bureaux commercialisés sur le marché toulousain, en hausse de 10% par rapport au 1er trimestre 2013. Malgré ce redressement, la demande placée sur l’ensemble du 1er semestre porte sur 44 900 m² seulement, soit 36% de moins qu’au 1er semestre 2012. Cette moindre performance est liée à une baisse du nombre de transactions, en particulier sur le segment des grandes surfaces.

Après s’être résorbée en 2012, l’offre immédiate est repartie à la hausse au cours des six derniers mois (+4%) pour atteindre 208 000 m² de bureaux vacants fin juin 2013. Si les disponibilités sont demeurées stables sur les surfaces neuves ou restructurées, les locaux de seconde main ont vu leur vacance augmenter de 7%. Le secteur Sud-Ouest concentre toujours l’essentiel des disponibilités, avec 71 000 m² de bureaux immédiatement disponibles, dont 43 000 m² de bureaux neufs sur la zone Bordelongue.

Les valeurs locatives des immeubles de qualité sont demeurées stables depuis fin 2012 sur le marché toulousain. Elles se positionnent ainsi, au 1er semestre 2013, à 200 €/m²/an pour les locaux prime en centre ville et 135 €/m²/an pour les immeubles récents de périphérie. Le fort niveau de disponibilités sur les immeubles de seconde main a, en revanche, entraîné une correction de 5% du loyer moyen sur ce type de locaux.

A l’horizon 2015, près de 75 000 m² de bureaux neufs pourraient voir le jour sur l’agglomération toulousaine. Le lancement de ces opérations demeure toutefois conditionné à une précommercialisation.
 

Source : DTZ (Groupe UGL)

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème