Quelles sont les motivations des Français qui font le choix de l'investissement locatif en 2013 ?

Publié le

Une étude produite par

A la veille du Salon Patrimonia (26 et 27 septembre 2013), rendez-vous annuel des investisseurs, le Crédit Foncier a réalisé une enquête auprès de ses clients pour mieux connaître les attentes et motivations des particuliers qui investissent dans l’immobilier. Cette étude a été réalisée dans un contexte de baisse du marché de l’investissement locatif ; en 2012, le locatif représentait 11% du nombre de transactions du marché immobilier résidentiel privé contre 15% trois ans auparavant (2009).

L’étude réalisée par le Crédit Foncier montre que l’investisseur particulier a un salaire médian annuel de 65 680 euros ; l’âge moyen est égal à 46 ans; 37% des investisseurs sont âgés d’au moins 50 ans.
Le bien type acheté par les investisseurs est un appartement T2 de 53 m2 pour un montant de 163 000 euros. Le montant médian emprunté est égal à 153 000 euros. La durée de financement contractuelle était en 2012 de 20 ans et 3 mois.
Près de deux tiers des investisseurs n’ont pas d’apport personnel afin de maximiser les déductions fiscales.

Le lieu de l’investissement immobilier est très différent selon la nature du bien : s’il s’agit d’un investissement dans le neuf, l’investissement se fera dans une zone géographique éloignée; s’il s’agit d’un investissement dans l’ancien, l’investissement se fera à proximité.
Sur un plan géographique, les clients investisseurs du Crédit Foncier privilégient l’Ile-de-France (choix de 15% des investisseurs), le Rhône (7%), le Sud-Ouest (notamment la Haute-Garonne et la Gironde, chacun représentant près de 11% des investissements en 2012) et la Méditerranée, en particulier l’Hérault (6%), les Bouches du Rhône (6%) et les Alpes-Maritimes (4%).

L’immobilier reste un actif privilégié des investisseurs, très largement devant l’épargne sécurisée. A la question : « Si vous disposiez d’une somme d’argent à investir, quels supports privilégieriez-vous ? », 56% des clients du Crédit Foncier interrogés répondent en premier choix l’immobilier, loin devant les marchés financiers et l’épargne sécurisée.

Source : Crédit Foncier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.