Le point sur

Pollution de l'air et santé : le coût pour la société

Publié le

Une étude produite par

Bien que la pollution de l’air ait considérablement diminué au cours des trente dernières années, elle reste élevée dans les grandes agglomérations et certains endroits favorables à l’accumulation de polluants comme les vallées et où elle touche une part importante de la population. Dans les zones urbaines, elle émane principalement des transports routiers et des bâtiments, résidentiels ou tertiaires (chauffage, production d’eau chaude). Cette pollution est à l’origine d’effets néfastes sur la santé humaine (décès, hospitalisations, ...). Les travaux menés par le CGDD montrent que le coût économique de la mortalité (décès prématurés ou années de vie perdues) et de la morbidité (nouveaux cas de bronchite chronique, journées d’activité restreinte, ...) est élevé pour la collectivité, entre 20 et 30 milliards d’euros. Ils font ressortir l’importance des politiques de lutte contre la pollution. Ils ont aussi permis d’estimer les bénéfices de la mise en place des normes « Euro » qui limitent les émissions polluantes des véhicules routiers, deux fois supérieurs aux coûts du dispositif (notamment coût des techniques de dépollution). Les transports routiers continuent néanmoins de générer d’importants coûts pour la société du fait de l’augmentation du trafic routier et d’une durée moyenne de renouvellement du parc supérieure à 15 ans.

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

  • Xavier Bonnet

    Chef de Service, Service de l’économie, de l’évaluation et de l’intégration du développement durable - CGDD

    Auteur(e) de 5 études