2007 / 2012 Crise économique et pouvoir d’achat immobilier des ménages : quels enseignements ?

Publié le

Une étude produite par

Les prix immobiliers en France ont connu une forte croissance depuis les années 2000. Cette phase de croissance a été soutenue jusqu’en 2008, date à laquelle les prix dans certaines villes ont marqué le pas. Depuis cette date, l’économie française a connu un fort ralentissement économique qui s’est ensuite transformé en une crise économique persistante. Ces évolutions conjoncturelles ont été accompagnées d'évolutions contrastées des taux du crédit à l’habitat.
Sur le front de l’emploi, la tendance est claire : les ménages français subissent une exposition croissante au risque de chômage. En outre, le ralentissement significatif de l’activité a considérablement pesé sur la valorisation du patrimoine des ménages (souvent déterminant dans les décisions d’acquisition d’un bien immobilier) et sur l’évolution des revenus du travail.

Dans ce contexte, quelles ont été les conséquences sur la capacité immobilière des ménages français ? La situation s’est-elle vraiment détériorée ? Y-a-t-il des spécificités locales ? L’effet est-il identique sur tous les ménages ? Ou au contraire, y-a-t-il des profils plus durement touchés ...? Les caractéristiques des ménages jouent-elles également un rôle dans les écarts de pouvoir d’achat ?

Cette étude propose de revenir sur six années (2007 à 2012, soit 24 trimestres) d’observation de la capacité d’achat en matière immobilière des ménages français afin d’en caractériser les principaux facteurs et d’en analyser les fondements.

Source : Crédit Foncier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème