Le marché locatif - Ile-de-France - 3T 2013

Publié le

Une étude produite par

Les grands utilisateurs, ceux se positionnant sur des surfaces d’au moins 5 000 m², se sont faits arbitres des élégances immobilières. Oui, ce sont eux qui font ou défont le marché locatif, avec une part pouvant frôler la moitié de l’activité transactionnelle régionale. C’était le cas en 2012, avec 47% des surfaces placées au travers de transactions de plus de 5 000 m², contre une moyenne de 39% depuis le début de l’an 2000.

C’est ce surplus d’activité qui explique la performance d’alors du marché locatif en Ile-de France. On pourrait presque parler de bonus. Il a en tout cas permis en 2012 comme en 2011 un rétablissement de dernière minute. Sans cela, le marché serait resté à des niveaux d’activité plus convenus, proches de ceux observés en 2009 et 2010 (de 1,9 à 2,1 millions de m² placés).

Source : Knight Frank

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème