La lettre de la FNAIM Paris Ile-de-France - Octobre 2013

Publié le

Une étude produite par

Que "vaut" Paris aujourd'hui ? 706 milliards d'euros. Que vaudra Paris demain ?
C'est l'affaire de tous - et en particulier des professionnels de l'immobilier. Mais la valeur du logement est aussi directement liée à la qualité des politiques publiques.

L'intervention de l'État est une nécessité absolue. Pour autant, il faut agir avec discernement. Et en la matière, les mêmes causes produisent les mêmes effets : la tentation d'une "administration du logement" a toujours des conséquences délétères. Souvenons-nous ! Après l'augmentation de l'offre de logements sous le Second Empire et le baron Haussmann, la guerre de 1914-1918 a marqué, avec le premier encadrement des loyers, le début du retrait des investisseurs et l'abandon progressif de l'entretien des immeubles privés. Le point d'orgue de cette politique est atteint avec la loi de 1948. Il faudra des décennies pour en estomper les effets sur l'état du parc immobilier. Alors que la loi Alur est en discussion au Parlement, il n'est pas inutile de rappeler que les décisions d'aujourd'hui seront lourdes de sens demain.

Source : FNAIM Paris Ile-de-France

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème