Baromètre du marché de l'investissement immobilier - 2014

Publié le

Une étude produite par

La France reste un pays attractif pour l’investissement immobilier pour 60 % des investisseurs. Elle décroche néanmoins par rapport au Royaume-Uni (96 %) et à l’Allemagne (99 %) et son attractivité est en baisse pour la deuxième année consécutive.

Le rôle croissant des fournisseurs de crédits alternatifs dans le financement des investissements se confirme (82 % sont d’accord, contre 75 % en 2013).

En 2014, le volume des transactions augmentera notamment du fait des investisseurs étrangers. Des stratégies plus risquées (stratégies dites Value Added et opportunistes) seront mises en oeuvre (pour 84 % et des investisseurs).

L’immobilier de bureaux et commercial retiennent toujours l’intérêt des investisseurs ; ces derniers se désintéressent néanmoins de l’immobilier résidentiel.

Source : Ernst & Young

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : Ernst & Young