Le point sur

Dépense en logement en 2013 : les dépenses courantes restent à la hausse, l’investissement fléchit

Publié le

Une étude produite par

En 2012, la dépense courante en logement accélère sensiblement sous l’effet d’une inflexion à la hausse des prix des loyers et du rebond des consommations d’énergie tirées à la baisse en 2011 en raison de conditions climatiques particulièrement clémentes. Elle contraste avec la diminution du pouvoir d’achat des ménages (- 1,5 % par unité de consommation) et le contexte économique global, avec un produit intérieur brut (PIB) qui stagne en volume. Cette accélération
devrait s’atténuer en 2013 (+ 3,4 % après + 4,1 % en 2012), mais la dépense courante en logements devrait toujours progresser plus rapidement que la consommation des ménages.

En 2012, l’activité immobilière recule de 6,4 %, traduisant une nette rechute des transactions dans l’ancien mais également la poursuite de la baisse de la construction neuve de logements individuels et le ralentissement des gros travaux d’entretien-amélioration. Seule la construction de logements collectifs reste orientée à la hausse, bénéficiant encore du soutien à l’investissement des bailleurs sociaux et privés. En 2013, l’activité immobilière se replie de - 4,9 % .

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème