Eco Immo

Immobilier en France : Attention à la hausse des taux - Janvier 2014

Publié le

Une étude produite par

Le marché résidentiel est resté en repli modéré en 2013 : volume de ventes en baisse de 2% dans l’ancien comme dans le neuf promoteurs, faible recul des prix, -2,5 %  dans l’ancien prévu fin 2013. Après un quasi boom ininterrompu  de 12 ans, la correction initiée en 2012 demeure modeste, à l’inverse de la plupart des pays européens.

Pourquoi ? La demande ne s’est repliée que modérément parce les facteurs « fondamentaux » et la baisse des taux de crédit habitat ont joué positivement et ont compensé les facteurs négatifs : chômage élevé, fiscalité durcit, solvabilité dégradée. De plus, les prix n’ont pratiquement pas baissé car l’offre s’est adaptée à la demande et s’est un peu réduite, notamment dans l’ancien.

En 2014, les facteurs négatif restent présents mais ne devraient pas s’accentuer. La conjoncture  se redresse très progressivement. Le taux de chômage restera élevé, mais en léger repli au second semestre. Le nouveau régime fiscal des plus-values (hors résidences principales) est moins défavorable, avec notamment un abattement exceptionnel de 25% pendant un an,  qui pourrait fluidifier un peu le marché (via une hausse des mises en ventes et des investissements locatifs). En sens inverse, les taux de crédit habitat devraient remonter peu à peu. 

Source : Crédit Agricole

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème