Le marché suisse de l’immobilier

Publié le

Une étude produite par

À la suite du rattachement du franc à l’euro et de la faible pression inflationniste, la faiblesse persistante des taux d’intérêt devrait se confirmer au cours des deux prochaines années. En conséquence, les prix de l'immobilier devraient se maintenir dans une fourchette haute et le choix d'investissements durables devrait rester un enjeu. L’économie suisse a progressé de 1,7 % au cours de l’année 2011. Sur fond de turbulences politico-financières en Europe et de fermeté du franc, l'évolution économique de l'année dernière s’est révélée étonnamment solide. Après les prévisions de ralentissement de l’activité économique à 0,8 % pour l’année 2012, les instituts d’études conjoncturelles annoncent une solide croissance de 1,8 % du PIB pour 2013. Le ralentissement de la croissance devrait entraîner une légère augmentation du taux de chômage (qui atteindrait 3,4 % maximum), et ce, jusqu’en 2013; un chiffre toujours très modéré au regard de la situation internationale (prévision de chômage de la zone euro en 2013: 9,8 %).

Source : UBS AG

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.