Orientations et Statégie

En attendant Draghi...

Publié le

Une étude produite par

Les turbulences de janvier sur la sphère émergente, qui avaient impacté l’ensemble des classes d’actifs risquées et profité aux valeurs refuge, se sont estompées en Février. Le sentiment des investisseurs s’est amélioré, considérant que la reprise des économies développées demeurait intacte.

Les marchés d’actions ont, dans l’ensemble rebondi de l’ordre de +4%, l’indice S&P500 atteignant de nouveaux plus hauts historiques. Seul l’indice Nikkei en Yen est resté relativement étal sur la période. Les publications micro-économiques et l’activité en M&A ont constitué des facteurs de soutien. Au Japon, la correction de janvier sur les marchés d’actions, largement imputable aux sorties d’investisseurs non-résidents peut s’expliquer par les craintes associées au relèvement de la TVA en avril.

Le gouvernement a néanmoins martelé sa volonté de mettre en oeuvre les mesures destinées à soutenir la consommation, tandis que la banque centrale reste à pied d’oeuvre pour injecter des liquidités. Les derniers indicateurs publiés (marché du travail, dépenses de consommation, production manufacturière,"core inflation" au plus haut de 5 ans) semblent pourtant valider le pari de la BOJ de sortie du pays de la déflation.

Source : La Française AM
 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.