Le marché des bureaux en Ile-de-France - 4T 2013

Publié le

Une étude produite par

Depuis 2008, début de la crise financière et économique, le marché tertiaire francilien a connu son plus bas niveau d’activité, avec une baisse des surfaces commercialisées de 25 % en 2013.
Les entreprises évoluent depuis maintenant six ans dans un environnement économique très dégradé, accru par un environnement fiscal lourd et incertain, qui pèse sur leur visibilité.

Sur le front de l’emploi, pendant 20 ans, l’Ile-de-France enregistrait en moyenne 25 000 créations d’emplois par an ; cette moyenne a été divisée par 2 depuis 2009, avec 12 000 emplois créés par an. Cette baisse des créations d’emplois impacte directement les besoins en
surfaces de bureaux.

Alors qu’en 2011 et 2012, les grandes demandes, liées aux stratégies de rationalisation et de regroupement des grands groupes, ont permis au marché immobilier de se maintenir, ce moteur a marqué un ralentissement brutal en 2013.

Source : AOS Studley

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème