Baromètre MeilleursAgents.com

Immobilier parisien et francilien : Les programmes des candidats aux municipales n’auront pas d’impact sur le déficit de logements

Publié le

Une étude produite par

Comme en 2013, les premiers mois de l’année sont légèrement haussiers alors que les baisses de prix se concentreront sur le deuxième semestre pour une réduction des prix d’environ -3 à -5% sur l’année. La hausse initiée en janvier s’est confirmée en février sur un marché étroit mais relativement fluide. L’effet qualité et l’intérêt saisonnier pour les appartements familiaux ont encore fait légèrement augmenter les prix de vente réels. Pourtant, avec 1,1 à 0,5 acheteur pour 1 vendeur, la situation est très favorable aux acheteurs. Mais ces derniers privilégient les biens de qualité dont les prix résistent à la pression. La réalité des prix pour les biens courants et de moindre qualité est toute autre et les vendeurs devront consentir d’importantes remises (-10 à - 15%) pour débloquer leurs ventes dans les prochains mois. Cette mécanique reste inchangée et rien ne permet d’anticiper une évolution importante à court terme.

Source : MeilleursAgents.com

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème