Chiffres & statistiques

Conjoncture énergétique - Mars 2014

Une étude produite par

La production d’énergie primaire du mois de mars 2014 continue sur la pente descendante reprise en février : - 2,3 % en mars 2014 par rapport à son niveau d’il y a un an, pour un total de 10,6 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep). Ce recul est toujours en lien avec la tendance baissière de la production d’électricité nucléaire (- 2,7 % sur un an), alors que celle des énergies renouvelables électriques poursuit sa progression (+ 7 % au total sur un an), du fait du dynamisme de la production hydraulique. La demande d’énergie connaît en mars sa troisième baisse mensuelle consécutive (- 10,8 %), toujours sous l’effet de températures particulièrement clémentes, supérieures de 3,3°C en moyenne par rapport au mois froid de mars 2013. Ces conditions météorologiques limitent les besoins en chauffage.

Résultat d’une consommation d’énergie primaire qui diminue beaucoup plus vite que la production d’énergie primaire, le taux d’indépendance énergétique gagne plus de 4 points sur un an. Mesuré en cumul sur les douze derniers mois, entre avril 2013 et mars 2014, ce taux frôle les 50 %, soit 1,5 point de plus que sur la même période de l’année précédente.

En données corrigées des variations saisonnières, climatiques, et des jours ouvrables (CVS-CVC-CJO), la consommation d’énergie primaire augmente légèrement (+ 0,8 % entre février et mars), après une quasi-stabilité entre janvier et février. L’évolution par type d’énergie est contrastée : le charbon et le pétrole sont en hausse, particulièrement prononcée pour le premier (respectivement de 13,5 % et 4,6 %), alors que le gaz naturel et l’électricité primaire baissent respectivement de 2,6 % et 1,5 % entre février et mars.

Sous l’effet d’une baisse qui touche l’ensemble des produits, particulièrement les produits pétroliers, la facture énergétique de février 2014 s’allège considérablement, d’environ 2 milliards et demi (Md€) par rapport à celle de janvier, pour un total de 3,9 Md€. Mesurée en cumul sur les douze derniers mois, entre mars 2013 et février 2014, elle totalise 64,3 Md€, soit un retrait de 6,8 % par rapport à la même période de l’an dernier.

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème

  • Sylvain Moreau

    Chef du service de l’Observation et des statistiques - Commissariat Général au Développement Durable

    Auteur(e) de 234 études