La lettre de la FNAIM du Grand Paris - Juin 2014

Publié le

Une étude produite par

La grande convention qu'organise la Chambre FNAIM du Grand Paris, le 3 juillet prochain, s'annonce décisive. Son objectif ? Redéfinir ensemble ce qu'est un professionnel de l'immobilier aujourd'hui, au vu des difficultés de logement en Ile-de- France, des exigences croissantes des clients, du nouveau contexte réglementaire, mais aussi compte tenu du potentiel que représentent les nouvelles technologies, ou encore le mouvement de métropolisation de la région capitale.

Deux éléments me semblent particulièrement importants à souligner dans le cadre de cette initiative. Son originalité tout d'abord. Dans une démarche "bottom-up", ce sont les professionnels rassemblés à cette occasion, ainsi que des représentants des clients, qui vont, en exprimant leurs attentes et leurs exigences par une animation basée sur l'optimisation des derniers outils numériques, participer directement à l'élaboration du programme d'action qui les concerne. En partant du terrain, nous entendons placer résolument l'agent immobilier au cœur de la Cité.

Le deuxième élément fondamental tient à la modernité ainsi démontrée par les professionnels. Une modernité basée sur la transversalité, la synergie entre les différents métiers de l'immobilier, mais aussi entre les moyens techniques et technologiques déployés. Les agents immobiliers de la FNAIM n'entendent pas subir le virage numérique, mais le mettre au service de leurs activités et de leurs clients.

Les professionnels disposent d'ores et déjà d'un volume d'informations - de données - conséquent, notamment avec les observatoires des prix et des charges en Ile-de-France. Nous allons poursuivre dans cet esprit en proposant des outils intégrés, pour transformer cette information en connaissance, donc en action. Pour que la technologie soit mise au service du logement, donc de l'humain d'abord.

Source : FNAIM du Grand Paris
 

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème