Performances Hôtelières en France - Juillet 2014

Des performances hôtelières estivales à l’image de la météo

Publié le

Une étude produite par

La première moitié de l’été a vu se maintenir le climat morose qui plane sur l’hôtellerie française depuis
quelques mois. En juillet, les hôtels de luxe de Paris et de la Côte d’Azur ont subi « l’effet Ramadan ».

Mais au-delà de ce phénomène qui concerne moins de 1% des hôtels français, ce sont les segments
Super-économiques et Economiques qui affichent une dégradation inquiétante de leurs performances
commerciales mois après mois.

Source : In Extenso - Deloitte

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème