Chiffres & statistiques

Les conditions d’occupation des logements au 1er janvier 2013

Publié le

Une étude produite par

En 2013, selon Filocom, chaque habitant de France métropolitaine dispose en moyenne de 36,5 m² dans sa résidence principale, soit une progression de + 0,6 % par an depuis 2011. Cette hausse s’explique par l’augmentation de la surface moyenne des résidences principales (+ 0,3 % par an) et par la diminution de la taille des ménages (- 0,3 % par an).

La sur-occupation dans les logements, qui mesure l’inadéquation entre la taille du ménage et la surface du logement, continue de diminuer et touche 2,9 % des ménages. Elle demeure plus élevée dans le parc
locatif privé (5,3 %) que dans les autres segments du parc : locatif social et parc des propriétaires occupants. Les disparités géographiques sont très fortes. Les revenus des propriétaires occupants sont deux fois plus élevés que ceux des locataires du parc social.

La mobilité résidentielle augmente légèrement dans le parc locatif privé, où elle se situait déjà à un niveau élevé : la proportion des logements ayant changé d’occupant atteint 17,8 % par an ; elle est en revanche nettement plus faible chez les propriétaires occupants (3 %).

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème