Immobilier et Perspectives

Marché immobilier français : paradoxe et polarisation

Publié le

Une étude produite par

Le marché de l’investissement a été dynamisé en 2014 par les très grandes transactions, en particulier sur l’immobilier de bureaux. Les montants investis en immobilier d’entreprise devraient augmenter de 30 % environ par rapport à 2013 et s’approcher des plus hauts enregistrés en 2006 et 2007. Les acteurs disposant d’importantes liquidités ont été les principaux intervenants : fonds souverains, compagnies d’assurance, fonds non cotés institutionnels. Les SIIC ont plutôt été en arbitrage sur le plan domestique, elles ont en revanche investi à l’international.

En conséquence, les taux de rendement sur les bureaux Prime ont continué de se contracter à moins de 4%, entrainés par l’importance de la demande et la facilité d’accès au financement.

Source : La Française

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.