Property Times

L’immobilier de santé : un futur prometteur

Publié le

Une étude produite par

L’heure est toujours à la concentration chez les opérateurs privés de la santé que ce soit dans le secteur médico-social que sanitaire. Tarification en baisse, pression fiscale orientée à la hausse, recherche d’économies et préservation des marges sont autant de raisons qui expliquent les mouvements de recomposition des acteurs du secteur. Après Korian et Medica, c’est au tour de Medipartenaires et Medipole Santé d’unir leur destin pour se positionner en deuxième place du classement des opérateurs les plus importants dans le secteur médico-social.

Coté investissement immobilier, les volumes sont toujours élevés avec plus de 730 millions d’euros de transactions réalisées en 2014, un chiffre à comparer aux 770 millions d’euros relevés en 2013. Les transactions ont été nombreuses, confirmant ainsi le changement de paradigmes de ce segment : davantage de transactions d’actifs unitaires et moins de cessions de portefeuilles, moins d’externalisations et plus de cessions entre investisseurs. Ils s’engagent davantage sur l’acquisition de cliniques, après avoir largement investi dans les maisons de retraite, en l’absence de cette catégorie de produits sur le marché.

Source : DTZ France

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème