Baromètre de la gestion immobilière des villes

Pour une stratégie de création de valeur - 2015

Publié le

Une étude produite par

Dans nombre de villes, il est encore prématuré de parler d’une fonction immobilière structurée. Le plus souvent, le patrimoine immobilier et foncier est géré de manière éclatée par plusieurs entités (services techniques, service de l’urbanisme, service des finances). Il est ainsi difficile pour les villes d’estimer le nombre d’agents impliqués dans la gestion immobilière.

« La fonction immobilière fait intervenir des agents et techniciens disséminés dans plusieurs directions de la collectivité, sans doute en raison du grand nombre de compétences mobilisées (juridiques, techniques, comptables et budgétaires). »

Cependant, 36% des villes ont d’ores et déjà fait le choix de regrouper les compétences au sein d’une entité unique qui centralise la gestion immobilière de la collectivité. Parmi les autres, 28% envisagent de suivre cette tendance, largement répandue dans le secteur privé. En effet, depuis une dizaine d’années, les entreprises privées mènent une réflexion sur la rationalisation des coûts immobiliers avec la mise en place de véritables directions immobilières. Pour les entreprises, la fonction immobilière est aujourd’hui non plus une simple fonction support mais constitue un réel outil stratégique.

Source : Deloitte

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Mots-clés : Deloitte

Sur le même thème