Property Times

Toulouse : Un départ en douceur - 2T 2015

Publié le

Une étude produite par

Les bons résultats du 1er trimestre (45 000 m² commercialisés) n’ont pas été réitérés au 2ème trimestre où seuls 24 000 m² de bureaux ont été placés. Le cumul du semestre (68 700 m²) reste néanmoins supérieur à la moyenne semestrielle des 6 dernières années (55 000 m²). Cette performance est principalement due à la réalisation de plusieurs grandes transactions dans des bureaux neufs. La demande placée de 1ère main a ainsi progressé de 15% en 6 mois, tandis que celle de 2nde main affiche un recul important, de l’ordre de 64%.

Après une forte hausse au 1er trimestre, l’offre de bureaux disponible a stoppé sa course pour se maintenir autour de 218 000 m² recensés fin juin 2015 (+2% en 6 mois). Les tendances sont pourtant contraires selon la qualité des bureaux considérés : en hausse de 27% pour l’offre de 2nde main, en baisse de 61% pour celle de 1ère tombée à 23 000 m², son niveau le plus bas en 8 ans. Ce nouveau recul de l’offre de première main crée une situation de pénurie sur le secteur du centre-ville notamment.

Malgré un volume de livraisons en hausse (plus de 50 000 m² attendus en 2015 dont 40 000 déjà livrés), les opérations réalisées clés en main et celles précommercialisées restent la norme sur l’agglomération toulousaine. A peine 6 000 m² ont été livrés vacant au 1er semestre et 1 500 m² supplémentaires sont attendus d’ici la fin de l’année. A peine 5% des surfaces en chantiers pour 2016 et 2017 sont encore disponibles soit un volume assez faible de 4 100 m². Les projets sont pourtant nombreux et mi-2015, environ 180 000 m² de surfaces tertiaires disposaient d’une autorisation de construire. 

Source : DTZ France

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème