Investment Market Update

France : Summer break - 2T 2015

Publié le

Une étude produite par

L’investissement en immobilier d’entreprise banalisé enregistre une performance en demi-teinte au 1er semestre 2015, avec près de 8 milliards d’euros engagés. A première vue, le marché conserve sa bonne tenue, signant même sa 2ème meilleure performance depuis 2007 (graphique 1). Ce bon résultat bénéficie néanmoins de l’inertie positive d’un très bon 1er trimestre 2015 (5,7 milliards d’euros), en contraste avec un 2ème trimestre décevant (2,4 milliards d’euros).

Les méga-deals, très présents en 2014 et au début de l’année 2015, ont manqué à l’appel au 2ème trimestre. Leur absence a considérablement dégarni les volumes investis. Ainsi, l’acquisition la plus importante du trimestre n’a pas dépassé 190 millions d’euros, avec la cession des « Tours Pascal » à La Défense.

Plusieurs facteurs viennent expliquer la structure de ce marché provisoirement amputé de ses méga deals : le caractère exceptionnel des transactions du type KLEPIERRE/CORIO et la faible rotation des actifs d’envergure, dont les prix élevés se conjuguent à des temps de négociation accrus. A cet égard, les volumes importants de cessions actuellement en phase finale de closing confirment le caractère provisoire de cette pause.

Les bureaux sont restés la classe d’actifs plébiscitée par les investisseurs, totalisant 4,7 milliards d’euros d’acquisitions au cours 1er semestre. En seconde position, les investissements en commerces décrivent la même tendance que le marché des bureaux : raréfaction des très grands deals mais un carnet de promesses prometteur.

Source : DTZ France

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.