Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France - 2T 2015

Publié le

Une étude produite par

La faiblesse de l’activité transactionnelle sur le marché des bureaux franciliens au 1er semestre (915000 m² placés, en baisse de 22 %) montre que l’amélioration de la conjoncture économique n’a pas d’effet immédiat sur la demande en surfaces de bureaux.

Il faudra probablement attendre plusieurs trimestres de croissance consécutifs pour que les entreprises retrouvent suffisamment de confiance et enclenchent des projets immobiliers.

Tant que les créations d’emplois ne seront pas de retour, la demande immobilière ne sera pas motivée par des besoins d’extension de surfaces. Elle restera donc davantage soumise aux arbitrages des entreprises, entre leurs besoins d’investissement et d’amélioration de leur outil de travail.

Les mauvais résultats de l’activité locative au 1er semestre restent majoritairement dus à l’effondrement des grandes transactions. Le marché a essentiellement été soutenu par les petites surfaces, qui elles ont montré un certain dynamisme. La seconde partie de l’année dépendra fortement de la concrétisation de grandes signatures, dont certaines sont en négociation avancée. Compte tenu de cette première moitié d’année assez faible, la barre symbolique des 2 millions de m² placés semble difficilement atteignable.

Source : Colliers International

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème