Le Point sur

D’une aire urbaine à l’autre, une forte disparité dans les prix des logements et qui s’accroît entre 2000 et 2012

Publié le

Une étude produite par

Entre 2000 et 2012, les prix des logements anciens ont augmenté de 60 % hors inflation en métropole [!]. Après une période de hausse marquée et généralisée à l’ensemble du territoire entre 2000 et 2006, les prix se sont relativement stabilisés au cours des dernières années (voir graphique). Ces évolutions ont été différenciées selon les localisations, avec un renforcement des disparités entre aires urbaines (voir définition).

L’analyse menée s’attache à étudier les disparités à une échelle fine, celle de l’aire urbaine, alors que ce type d’analyse est en général réalisé de façon agrégée à l’échelle nationale ou régionale. L’aire urbaine est une échelle pertinente pour l'analyse des prix des logements car elle regroupe un pôle (une agglomération) et les communes périphériques qui lui sont liées du point de vue professionnel pour les ménages qui y résident. Les choix de localisation entre aires urbaines (et les prix qui en résultent) dépendent du dynamisme et de l’attractivité de ces ensembles. 

Source : Ministère de la transition écologique et solidaire

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème