Les nouvelles régions françaises et leurs marchés immobiliers

Publié le

Une étude produite par

Au-delà du 1er janvier 2016, l’Ile-de-France conservera sa suprématie en matière économique et démographique. L’Ile-de-France, dont le périmètre n’a pas changé, regroupera près d’un cinquième de la population française, devant cinq nouvelles régions dont le nombre d’habitants excédera 5 millions de personnes : Auvergne & Rhône-Alpes (7,6 millions d’habitants, soit 12 % de la population française), Nord-Pas de Calais & Picardie (6,0 millions ; 10 %), Aquitaine & Limousin & Poitou-Charentes (5,8 millions ; 9 %), Midi-Pyrénées & Languedoc- Roussillon (5,6 millions ; 9 %) et Alsace & Champagne-Ardenne & Lorraine (5,5 millions ; 9 %).

L’évolution de la population au cours des vingt-cinq dernières années (1990 / 2014) est également significative. La région issue de la fusion entre Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon est la plus dynamique avec une progression de 23 %, suivie de la Corse (+20 %) et des Pays de la Loire (+18 %).

L’Ile-de-France concentre 30 % du PIB national. En province, le nouveau découpage territorial aboutira à une répartition du PIB par habitant relativement équilibrée allant de 31 500 euros par habitant dans la nouvelle région Auvergne & Rhône-Alpes à 25 300 euros dans le Nord-Pas de Calais & Picardie.

Source : Crédit Foncier

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème