Les déplacements dans la Grande Agglomération toulousaine

Publié le

Une étude produite par

Une mobilité individuelle qui baisse

3,8 déplacements par habitant contre 4,1 en 2004, cette baisse de la mobilité individuelle, semblable à d’autres agglomérations françaises enquêtées récemment, marque une rupture avec les années 90 et 2000 où la mobilité n’avait cessé d’augmenter comme un symbole de modernité et de croissance. Cette baisse, profondément marquée chez les jeunes et les chômeurs, interroge : cause économique, mutation des rythmes et des modes de vie, conséquences de l’essor des services numériques ? Est-elle souhaitée ou subie ?

Une croissance démographique soutenue à assumer

3,8 millions de déplacements sont réalisés quotidiennement par les habitants de la grande agglomération toulousaine, soit + 5 % depuis 2004. Au regard de la baisse de mobilité individuelle constatée, cette hausse du nombre de déplacements s’explique aujourd’hui uniquement par la croissance démographique du territoire. En effet, le périmètre enquêté a vu sa population augmenter de + 14 % d'habitanats entre 2004 et 2013, soit +12 000 habitants par an. L’enjeu fondamental pour les politiques publiques de transport et d’urbanisme est bien de conserver des conditions de déplacements qui permettent de répondre à un développement territorial qui est parmi les plus dynamiques de France. 

Source : Agence d'Urbanisme et d'Aménagement Toulouse aire urbaine

Vous souhaitez lire cette étude ?

Elle est réservée à nos abonnés.



Sur le même thème